• Journée "Presse Quotidienne Régionale" : le double langage

    J'ai longtemps hésité avant de commencer cet article ... Est-il utile à ce blog ? N'est-il pas qu'un sentiment personnel sur la journée d'hier ? Dans le doute, je me suis dit qu'au moins, ce post pourrait peut-être nourrir le débat.

    Vendredi 1er février. L'IJBA reçoit de nombreux responsables de titres de PQR dans ses locaux afin d'organiser 2 tables rondes : la première porte sur les mutations de la PQR à l'ère du numérique, la seconde traite des besoins en matière de formation des journalistes.

    Bon, je le répète et c'est un secret pour personne, la presse est en crise. Une crise du lectorat d'abord qui se cumule avec une crise économique. Cette crise réduit les moyens et pousse toujours à l'économie. Je n'attends donc pas l'eldorado avec ces 2 tables rondes mais je pense quand même pouvoir débattre de certains points fondamentaux avec des professionnels, des gens qui ont des responsabilités.
    L'avènement du web et la démultiplication des sources d'information oblige les titres de presse à une présence constante sur Internet. Mais sous quelle forme et moyennant quoi ? Quel pourrait être un modèle économique viable pour la presse sur le net (et a fortiori la PQR, lue la plupart du temps par des proches du territoire), comment la presse peut être rentable sur la toile, là où elle ne représente qu'un gain très faible.

    Très vite, les débats s'égarent. Chaque responsable de presse feintant habilement le sujet. Aucune idée n'est débattue, aucune piste n'est explorée. Pire, on use de langue de bois. On nous dit : "La presse est en crise. Il faut innover. Vous avez un océan de possibilités devant vous." Parfait !! Alors on s'attend à entrer dans un monde où il va falloir découvrir, inventer, tâtonner, où tout sera à faire et on va nous donner les clés ... Et bien non !! Car dans la foulée, c'est la technique du double langage qui prime. "Surtout, faites ce qu'on vous demande. Appuyez-vous sur les fondamentaux et ne sortez pas des bottes du précédent."

    Je ne suis pas là pour dire que l'on doit tout remettre à plat et faire l'inverse de ce qui se fait aujourd'hui, ou tout détruire pour arriver à nos fins. Je pense simplement que ceux qui achètent la PQR sont des gens d'un certain âge et qui l'achètent par habitude. Comment, dans 20 ans, arriverons-nous à fidéliser un public plus jeune et à lui faire acheter la PQR par intérêt ? La question n'a pas été posée ... On a effleuré les débats, à mon grand regret !
    Quand la question sur le data-journalisme a été posée, c'est une chappe de plomb qui tombe sur les intervenants. La réponse ? "Le data ? Oui, c'est bien, c'est beau. Mais gardez-le pour vous." Comprendre : c'est trop cher pour ce que c'est ! Ambiance !

    Journée "Presse Quotidienne Régionale" : le double langage
    La journée avait débuté par une conférence de Patrick Eveno sur l'histoire de la PQR ...

    La seconde table ronde sur les besoins en matière de formation a le mérite de rentrer plus vite dans le vif du sujet. Que doit-on recevoir comme formation dans les écoles, sur quoi insister pour avoir un contrat derrière ? Ces questions semblent sans réponse de toute façon. Je ne m'attends pas à ce qu'on nous dise : insistez bien là dessus et pas sur là dessus. Pour autant, on ne parle que très peu du web, arme pourtant ô combien fondamentale pour les futurs journalistes que nous serons.

    Mais alors, comment les patrons de presse font le tri dans les CV qu'ils recoivent ? Qu'est ce qui fait la différence entre un bon CV et les autres ? La réponse obtenue est consensuelle. "Soyez simples, clairs. On cherche des candidatures honnêtes" (comme s'il y avait des démarches malhonnêtes dans les CV envoyés par des diplômés) Et en prime, un "secret" dévoilé par une responsable d'un titre de PQR : "Je devrais pas vous le dire ... mais, bon, je le dis quand même, allez ... dans vos lettres de motivation, surtout, évitez les fautes d'orthographe !" Scoop ! La journée se termine sur ça, comme elle avait commencé : en effleurant les problèmes ou en refusant d'y répondre.


  • Commentaires

    1
    jerome42 Profil de jerome42
    Samedi 2 Février 2013 à 12:12

    "dans vos lettres de motivation, surtout, évitez les fautes d'orthographe" pas mal, ta eu de la chance d'avoir pu y assister et avoir pleins de bon conseils comme ça !

    2
    Astrid
    Lundi 3 Mars 2014 à 19:49

    La réponse à ta première question est oui, c'est très utile au blog ! Et très utile pour les futurs candidats au écoles, ce qui est mon cas. Ça me déprime un peu cette langue de bois et cet effleurement des vrais sujets à débattre, je n'ose imaginer ce qu'ont ressenti les vrais étudiants dans la salle ! Mais il a des formations qui poussent vers le web-journalisme et qui y voit un avenir, peut être n'est-ce pas le cas de l'IJBA.


    En tout cas, je décortique ton blog depuis cet après-midi et je suis extrêmement intéressée par tous les sujets que tu abordes ! C'est génial de pouvoir savoir ce qui se passe à l'intérieur des murs d'une école de journalisme :)

    3
    Mardi 4 Mars 2014 à 14:25

    C'est très gentil :) Tes compliments me font très plaisir. J'essaie de répondre à tous les commentaires donc n'hésite pas si tu as des questions.

    Cet article remonte déjà un peu et j'ai légèrement plus d'expérience (notamment un stage de 2 mois en PQR) et la situation à l'intérieur de ces médias n'est pas mieux que le discours qu'on nous sert en école.

    Les rédacs de PQR ont du mal à se mettre au web et ne le comprennent pas d'ailleurs. Et ce constat que je fais pour la PQR, on peut faire le même pour la radio (notamment en France Bleu).

    En fait, il y a un problème dans la gestion des tâches : les journalistes n'ont pas le temps de faire quelque chose de valeur sur le web. En PQR ou en radio, l'article web n'a aucune valeur ajoutée. Il n'existe quasiment pas de pôle web. Certains titres de PQR le font mieux que d'autres, mais tout est question de modèle : que veut-on pour le web ? Est-ce une vitrine du print ou est-ce une autre façon de consommer l'information ? Et comment on gagne de l'argent avec ? Là est aussi toute la question !


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :