• Data-journalisme : véritable avenir ou écran de fumée ?

    Je voulais attendre la fin de notre session "data journalisme lab" pour écrire un article. J'ai attendu l'étincelle qui pourrait changer le ton de ce billet. En vain. Pourtant, ceux qui me connaissent pourront en témoigner : le data journalisme, j'y crois ! Je milite pour la libération de données par les collectivités locales et je suis persuadé que l'information mise en forme graphiquement est une forme d'avenir du journalisme. Loin de moi l'idée de dire qu'il ne faut faire QUE cela, ou que l'avenir du journalisme passe uniquement par le data. Je pense simplement qu'un article papier ou web illustré avec des infographies est une réelle avancée. Par ailleurs les outils web permettent aujourd'hui des prouesses techniques très intéressantes et les sites web des quotidiens s'en servent généralement bien.

    L'IJBA a donc décidé de renouveller l'expérience de l'année dernière en bloquant 2 semaines pour une session "data journalisme".
    L'an passé, les étudiants de Master 1 étaient accompagnés de développeurs et de graphistes afin de les aider dans la réalisation de leurs visualisations graphiques. Ils n'avaient pour seule limite que leur imagination. Restait à voir ce qu'il était possible de faire avec les developpeurs qui s'occupaient du code internet.
    Cette année, c'était bien plus light et du coup la session sensée être "super intéressante" est vite devenue super barbante. Je m'explique. L'école a jugé bon cette année de nous laisser nous débrouiller seuls. Or, pour faire du data-journalisme, il faut la combinaison d'un journaliste qui regroupe les données publiques, les met en forme et travaille son angle mais aussi d'un developpeur / graphiste qui puisse mettre en forme visuelle ces données et surtout les coder puis les intégrer à un site internet. Cette dernière étape nécessite de bonnes capacités en HTML, CSS, Javascript ... ce que quasi-personne ne maîtrise dans notre promo.

    Balayés nos espoirs de belles visualisations interactives, il faut revoir nos ambitions à la baisse ... Vraiment à la baisse ! 
    Même si nous sommes certes accompagnés d'un excellent developpeur / graphiste du Monde.fr, il est trop seul pour guider les 12 groupes et donc les 12 projets différents. Bonjour la migraine pour lui, bonjour l'attente interminable pour lui poser une question pour nous !

    Pendant ces 2 semaines, il a donc fallu dans un premier temps fixer nos sujets et nos angles, rechercher les données en rapport avec le sujet, les classer/nettoyer, les traduire dans un visuel pas trop compliqué à réaliser par nous (cartographie, camemberts, graphiques ...) et réaliser un texte explicatif.
    Autant dire qu'en 2 semaines on a eu le temps de compter les heures ... Vu que la réalisation graphique est simpliste, le projet perd en consistance. En ce qui me concerne (mais peut-être suis-je un cas isolé), je suis carrément déçu que l'école n'ait pas renouvelé l'expérience de l'an dernier dans les mêmes conditions. Résultat, on fait un projet au rabais ... On se limite même dès le choix du sujet car on sait que la visualisation ne sera pas à la hauteur de nos attentes.

    Alors, vient le moment où je dois répondre à la question de départ. Data : avenir ou écran de fumée ? Réalisé dans des conditions optimales avec le concours des personnes compétentes, le data-journalisme peut apporter une réelle plus-value au journalisme et peut le sortir de sa torpeur en apportant des éléments graphiques dont le lecteur peut se saisir. Réalisé dans les conditions de ces 2 dernières semaines à l'IJBA, lorsqu'on n'a aucune compétence en langage HTML, Javascript .. c'est une grande frustration. J'espère que l'an prochain, les futurs M1 seront accompagnés de personnes compétentes et disponibles à leurs côtés.
    En ce qui concerne le rendu final, même si tout n'est pas entièrement fini, je trouve finalement qu'on a réussi quelque chose de qualité ... mais ce n'est rien comparé à ce que les étudiants de l'an dernier ont réalisé, et rien comparé à ce qu'on aurait pu faire avec plus de moyens. Bien sûr on peut toujours faire mieux, mais dans ces conditions, ce que la promo a fait est déjà très encourageant. Le bilan n'est donc pas si noir que cela. Peut-être est-ce la deception qui prend un peu le pas sur le reste ! 

    Je vous invite à aller voir nos productions ici ==> http://www.datajournalismelab.fr/

     

    Cet article est l'un des derniers de cette première année ! Et oui, les cours sont désormais terminés. On vient d'entamer les vacances de printemps. Il ne restera ensuite que le voyage à Birmingham (avec de la pré-production et de la post-production), et ça en sera fini pour le Master 1. Nos M2 viennent de s'en aller, nous serons désormais seuls à l'IJBA ! Dans un mois, c'est le concours pour les futurs M1 ... Déjà ! Le temps passe vite ! 
    Prochain article dans un mois je pense, une fois que Birmingham Kultur Lab sera entamé voire terminé ! 


  • Commentaires

    1
    @Boris_Presley
    Samedi 25 Mai 2013 à 19:50
    En matière de data-journalisme, on peut faire des trucs très bien avec un graphisme simplissime. Par exemple : http://greenpeace.fr/abc-transition/intro/.
    2
    IJBA Profil de IJBA
    Mercredi 29 Mai 2013 à 22:03

    Certes, mais là, la page est bourrée de code ! Non animés, les graphiques sont déjà moins attayants.
    Après je dis pas qu'on peut pas faire quelque chose de bien avec peu de moyens ... Je dis simplement qu'on a pas eu les mêmes moyens que vous, M2 et que forcément le résultat en pâtit. Mais je finis par dire que les projets réalisés ont été de qualité.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :